Crédit Photo : ©Veolia

Le circuit local d’économie circulaire fonctionne parfaitement depuis près de 20 ans pour l’entreprise de gaz industriels américaine !

En Pennsylvanie, Veolia a construit et exploite une usine qui utilise le fluorure de potassium comme matière première.

Dans son usine de Hometown en Pennsylvanie, le client utilise l’hydroxyde de potassium  (KOH) pour neutraliser certains matériaux au cours de la production de gaz industriels. Le processus de neutralisation génère du fluorure de potassium  (KF), un dérivé qui, s’il est éliminé, serait considéré comme un déchet dangereux, et nécessite une gestion sécurisée pour protéger la population et l’environnement.
 
Que faire de ces substances, lorsqu’une fois utilisées, elles deviennent des déchets ?
À la fin des années 1990, l’entreprise souhaitait trouver une solution plus durable pour gérer le KF qu’elle générait. Veolia a alors proposé une alternative exclusive et viable : le recyclage, en utilisant le KF comme composant dans un processus de production du KOH. En vertu des règlementations applicables, lorsque le KF est correctement utilisé de cette manière, il n’est plus considéré comme un déchet.
 
 

Une boucle locale écologique et économique

 
Cette boucle locale fonctionne sans difficulté depuis près de 20 ans. Veolia a conçu, construit et maintenant exploite une installation de production de KOH à quatre miles (≈ 6km) de l’usine du client à Hometown, en Pennsylvanie. Le client délivre ses flux de KF selon ses spécifications à cette usine où Veolia l’utilise comme matière première pour produire le KOH qui est restitué au client pour ses activités, etc. C’est un circuit sans fin.
 
   

Crédit Photo : ©Veolia

                       
 
Succès pour l’industrie ! Ce processus apporte une solution plus durable pour la gestion du KF et permet au client de limiter ses achats de KOH vierge. Il réduit ainsi le volume total de matières premières qui auraient été nécessaires pour produire le KOH vierge, tout en participant à la préservation des ressources naturelles. Le KOH produit dans le cadre du processus de Veolia est moins coûteux comparé au prix commercial de la matière vierge. En outre, puisque le KF est utilisé comme matière première dans le processus de production du KOH, les coûts des matières premières du client diminuent de manière significative chaque année. En 2016, l’usine a accepté près de 19 millions de livres de KF comme matière première destinée à être transformée en KOH, et qui, sans le processus de Veolia, aurait due être traitée et éliminée sous forme de déchet.  
 
Dans le cadre de son approche innovante en termes d’activité durable, le projet a déjà valu au gouverneur de Pennsylvanie le Prix de l’excellence environnementale ! Voilà le parfait exemple d’un système circulaire efficace et innovant qui permet à l’industrie d’améliorer ses performances environnementales et d’optimiser ses coûts. 

EN SAVOIR PLUS : 
> Quand New York gère ses déchets dangereux

Crédit Photo: ©Veolia

comments powered by Disqus