Getty Images

Des batteries de smartphones à base de bière ?

Dans le Colorado, des universitaires ont développé un procédé pour valoriser les eaux usées issues de la fabrication de la bière en électrodes de batteries lithium-ion.

Avec plus de 230 brasseries et micro-brasseries, l’État du Colorado est l’un des premiers producteurs de bière aux États-Unis. Or, la fabrication d’un baril de ce breuvage génère sept barils d’eaux usées qui doivent être traitées avant d’être rejetées... dans les égouts. Des chercheurs de l’université du Colorado, basée à Boulder, ont trouvé la solution qui pourrait faire de ces eaux usées une ressource naturelle pour la fabrication de batteries lithium-ion, indispensables au fonctionnement des smartphones, des ordinateurs, et même des voitures électriques.

Quand les champignons deviennent batteries

Le procédé développé par ces ingénieurs est simple. Ils récupèrent les déchets des brasseries afin d’y cultiver un champignon baptisé Neurospora Crassa. Sa particularité ? Il se plaît particulièrement dans les eaux riches en sucre, comme celles issues de la fabrication de la bière. Les ingénieurs de l’université de Boulder ont pu ainsi maîtriser sa croissance. Grâce à la pyrolyse qui chauffe la matière à une température de 800 °C, ils l’ont ensuite transformée en une forme de carbone, nécessaire à la création d’une électrode de batterie lithium-ion inédite. Elle est pour l’instant la première génération issue d’une matière organique naturelle, durable et immédiatement disponible.

Un nettoyeur naturel des eaux usées

Neurospora Crassa, retenez bien son nom. Bien qu’il ne s’agisse pas de la première tentative de production d’énergie à partir de la bière, ce champignon pourrait devenir très célèbre. En plus de fournir en abondance de la matière capable de produire des batteries électriques, il présente également la particularité de nettoyer les eaux usées collectées auprès des brasseries du Colorado, ce qui permet de réduire considérablement le coût de leur traitement. Décidément, la bière et les déchets issus de sa fabrication n’ont pas fini de dévoiler des vertus insoupçonnées.

En savoir plus :

- Les drêches, une ressource précieuse pour les brasseurs
- Une bière à l’eau de pluie
- En Californie, on a testé la bière aux eaux grises
- Changer le pain en bière
- Des champignons pour recycler les batteries
- Vers des « super-piles » biodégradables à base de graphène de carbone ?

Image principale : Getty Images

comments powered by Disqus