Crédit : Yoshinaka Ono

Au Japon, le journal à planter

En 2016, l’un des plus célèbres quotidiens japonais, The Mainichi, a diffusé un numéro spécial qui pouvait être planté pour se transformer en fleurs. Une manière d’inciter la population à donner une seconde vie aux objets.

Que faites-vous de votre journal lorsque vous l’avez lu ? Vous le laissez sur le strapontin du métro, l’empilez sur un tas de vieux magazines, le jetez à la poubelle ? En France, environ 3 milliards de titres de presse sont diffusés chaque année. Imaginez si une fois lus, ils pouvaient se transformer en plantes… Au Japon, c’est possible ! The Mainichi, l’un des plus importants quotidiens du pays, connu pour ses prises de position écologiques, a lancé en 2016 un numéro spécial : un « journal vert » 100 % biodégradable.

Le journal qui se transforme en fleurs

Le numéro a été édité à l’occasion du « Greenery Day » – jour de la nature – le 4 mai 2016. La plupart des articles étaient consacrés aux grands enjeux environnementaux. Mais surtout, le journal avait été conçu pour être réutilisé. Il avait été imprimé avec une encre végétale – faisant office d’engrais – sur du papier recyclé, parsemé de graines de fleurs (coquelicots, œillets, marguerites, etc.). Une fois l’actualité parcourue, le lecteur était invité à déchirer le papier en petits morceaux et à le planter. Avec un arrosage régulier et quelques semaines d’attente, de jolies fleurs naissaient des restes du journal.

Diffusée à 4,6 millions d’exemplaires dans tout le pays, l’édition spéciale a connu un véritable succès. De quoi planter suffisamment de fleurs pour rendre le Japon plus vert et son air plus pur. Car on le sait, les plantes absorbent le dioxyde de carbone et rejettent de l’oxygène. Plus il y a de plantes, mieux on respire !

L’avenir de la presse dans le vert ?

The Mainichi avait pour objectif d’éveiller un peu plus les consciences aux problématiques écologiques et d’inciter la population à donner une seconde vie aux objets, selon le principe de l’économie circulaire. Le journal a notamment été utilisé dans des écoles pour sensibiliser les jeunes.

Ce principe de « journal à planter » dessinerait-il une nouvelle opportunité pour les journaux imprimés ? Alors que leurs ventes déclinent au profit des versions digitales, un journal recyclable pourrait constituer une solution durable et ludique pour inciter les populations à lire les formats papier tout en revégétalisant le monde...

En savoir plus :

- Du papier au bois

 

Image principale : Crédit Yoshinaka Ono

comments powered by Disqus